Loading...

h o m
(the heart of the matter)

Pièce chorégraphique pour deux performeurs et une sculpture à assembler.
H o m  : the Heart of the Matter , traduit en français le cours des choses, et h o m pour l’homophonie de Om̐ (ou aum) qui d’un pont de vue hindouiste symbolise la vibration de toute existence.

Création en cours / Sortie Printemps 2019



h o m (the heart of the matter) / CRÉATION 2019

Des poids, des formes, des volumes qui gravitent autour de nous. Des masses qui nous ralentissent, d’autres nous propulsent. Certaines qui nous guident, d’autres que l’on traine, qui nous empêchent ou nous allègent. Ces volumes qui nous modèlent, nous construisent.

Ces formes qui s’accumulent, gravitent autour de nous, toujours en mouvement, en rythme et en perpétuelle variation dans le cours de choses.
Ces gravitations permanentes, un monde flottant dans lequel on ne sait plus très bien si on doit tout contrôler, ou laisser aller les choses, s’il faut agir ou accepter les changements.

Aller contre, s’en extraire, s’échapper.
Tout est question d’équilibre et de fragilité.
S’organiser autour, en face, contre, en soutien, pour trouver son chemin.

h o m, cherche à mettre en mouvement l’interaction entre un danseur, une musicienne et une sculpture. La sculpture prend la forme d’un mobile. Elle est constituée de différents éléments superposés les uns aux autres et flottant en l’air. Elle est mouvante et évolutive. Basée sur une action de forces opposées, elle génère un mouvement cinétique, dans lequel elle oscille au moindre toucher. Corps et sculpture se déplacent ensemble dans des variations de force et de gravité.
Dans la relation entre le corps et l’objet se pose l’acte sculptural comme un procédé physique, organique et visuel de transformation de la matière. La pièce ne se concentre pas sur cette relation corps/objet mais sur les mouvement de mutation des formes qui rendent les relations visibles (la relation entre le danseur, la musicienne et la sculpture).
Les corps se trouvent pris dans les variations du corps (objet) qui impulse ses actions l’obligeant sans cesse à être en accompagnement, en opposition, en contrôle, en lâcher prise. La dimension de la sculpture (forme finale environ 2m20 de hauteur / 8 mètres d’envergure) implique un travail de corps à corps avec les éléments, dans lequel s’engouffrer ou s’extirper.
Il s’agit d’une danse de construction articulée autour des notions de suspension et de chute, jouant avec les limites de l’équilibre, qu’il s’agisse de celui du danseur ou de la sculpture.
Construire avec force et fragilité, là où se joue le vacillement entre le contrôle de la matière et l’acceptation de l’instabilité.
Chaque élément est interconnecté mais rien n’est vraiment stable, tout est toujours prêt à s’effondrer.

Il s’agit d’un duo entre un danseur et une musicienne/ compositrice de bande son en direct. Elle étaye, ébranle, commente l’action du danseur, l’entrainant ainsi dans un dialogue multipliant les strates, ouvrant un hors-champ.

H o m met en jeu la dualité entre pouvoir et impuissance de l’individu face au « cours des choses ».



Distribution

Conception  : Benoit Canteteau
Interprétation  : Benoit Canteteau
Composition sonore / Musique Live/ Voix: Céline Challet
Aide à l’écriture chorégraphique: Anne Reymann
Conception et réalisation de la sculpture  : Benoit Canteteau
Conseiller à la conception et à la réalisation de la sculpture: Bertrand Malbaux
Regards extérieurs à la mise à scène  : en cours

Soutiens

En cours…
Ville de St Hilaire de Riez /Les Eclats, pôle artistique pour la danse contemporaine en Nouvelle-Aquitaine/CDCN L’Echangeur Haut de France/Grand Atelier-Nantes/ Skriduklaustur-Islande
Ville de Nantes- «Aide à la Maquette» et «Aide à la structuration», Conseil Départemental Loire Atlantique – «Aide à la maquette»

Création en cours
Sortie 2019


 Previous Next