Loading...

T.R.E.S.E.D (prononcé «trait cède»)

Chorégraphie pour un danseur et une planche posée à  la verticale.
Centré sur le point d’équilibre et de chute cette pièce est une balade dans les déséquilibres de la chute pour questionner sa propre verticalité.
Ce projet regroupe deux créations distinctes, une pièce chorégraphique et une série photographique.



« Indice de cette soudaine réversibilité, le palindrome T.R.E.S.E.D. pourra alors se substituer au nom du D.E.S.E.R.T. Ici le palindrome est phonétique: le TRAIT CEDE. Ce trait est la ligne d’horizon du désert qui s’efface et cède la place à l’écran d’un désert virtuel. »

Paul Virilio, Le crépuscule des lieux, Paris Mars 2000

Pièce chorégraphique et sculpturale

Une planche posée à la verticale se dresse comme un double. Dans ce «face à face», la règle est simple: elle doit rester debout il s’agit alors d’en retenir la chute.
T.R.E.S.E.D pour le palindrome de D.E.S.E.R.T est un monochrome d’ombre et de lumière où un corps explore le point de chute pour questionner sa propre verticalité. Une chorégraphie sculpturale faite d’équilibres fragiles oscillants entre force et légèreté, grâce et tension.
Un jeu naïf avec la gravité pour une balade dans l’architecture de notre existence.
Composées par le mouvement chorégraphique et acrobatique, ces images sculpturales se font et défont avec douceur, lenteur, pour parfois basculer avec force. Le rythme de la danse s’accélère se transformant en une course circulaire où les deux entités vont chercher à trouver leur propre autonomie.
L’objet planche est une symbolique du reflet de sa propre image c’est à dire une mise à distance de la représentation de soi et une formalisation de son propre «équilibre de vie». La mise en scène part du constat physique que «l’équilibre» est un mouvement en suspension. Provisoirement arrêté, il est un état de force, de tension ou de grâce avant le déséquilibre ou la chute.
Cette pièce se veut voyage abstrait dans l’architecture de notre existence toujours en équilibre avec comme point de départ cette cohabitation instable entre ce que l’on est et ce que l’on projette d’être.



Distribution

Auteur/interprète : Benoit Cantetau
Création Sonore : Céline Challet

Regard complice : Sara Imloul

Soutiens

Agence départementale Dordogne Périgord (Dispositif Onde(s) de choc), Les Fabriques Laboratoire Artistique / APO33-Nantes, Ville de Nantes (Festival SPOT/Bourse CLAP), Ville de Bouaye, DCCS44.
Les Fabriques Laboratoire(s) Artistique(s) à Nantes, Le Sept Cent Quatre Vingt Trois à Nantes, Espace François Mitterand à Périgueux

Durée : 20 minutes
Création réalisée en mars 2014
et ré-écrite en été 2017


Série photographique et film

En parallèle de la création de la pièce chorégraphique T.R.E.S.E.D (balade dans les déséquilibres de la chute), les deux auteurs Sara Imloul et Benoit Canteteau décident d’ouvrir un dialogue entre leurs médiums.
Photographiant dans des espaces désertiques, les deux auteurs se jouent des perspectives et des points de fuites dans un univers sombre et empreint du mouvement cinématographique expressionniste.


 Previous Next